Droits de l'homme

Ⅰ. Approche, politique et structure

1. Politique de base

Alors que nous réalisons une croissance durable grâce à la création de valeur partagée (ASV) du groupe Ajinomoto, le groupe Ajinomoto s'engage dans les ODD et d'autres efforts liés au consensus international sur les politiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). Ce faisant, nous reconnaissons que toutes les activités commerciales doivent être fondées sur le respect des droits de l'homme. Nous soutenons les normes internationales relatives aux droits de l'homme, notamment la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Déclaration de l'OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail et son suivi, et le Pacte mondial des Nations Unies. De plus, nous avons établi notre propre politique partagée du groupe Ajinomoto sur les droits de l'homme. Cette politique est basée sur les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme (UNGP) et garantit qu'en tant que groupe d'entreprises qui exerce ses activités à l'échelle mondiale, toutes les sociétés du groupe Ajinomoto, leurs dirigeants et leurs employés respectent les droits de l'homme internationalement reconnus et se conforment scrupuleusement aux les obligations internationales en matière de droits de l'homme et les lois et réglementations connexes des pays où nous opérons. En outre, nous encourageons nos partenaires commerciaux et autres parties liées (y compris les fournisseurs en amont) à soutenir cette politique et à respecter les droits de l'homme, et à travailler ensemble pour promouvoir le respect des droits de l'homme.

Les politiques du groupe Ajinomoto sont approuvées par le conseil d'administration et le comité exécutif avant d'être signées par le président et chef de la direction.

[Extrait] Questions prioritaires en matière de droits de l'homme du groupe Ajinomoto
* Extrait de la politique partagée du groupe Ajinomoto sur les droits de l'homme

  1. Élimination de la discrimination
    Le groupe Ajinomoto ne se livre pas à la discrimination, au harcèlement ou à tout autre affront à la dignité des individus pour des raisons de race, d'origine ethnique, d'ascendance nationale, de religion, de croyance, de sexe, d'âge, de handicap, d'orientation sexuelle ou d'autres caractéristiques d'identification.
  2. Interdiction du travail des enfants et du travail forcé
    Le groupe Ajinomoto n'accepte aucune forme de travail des enfants, de travail forcé, de servitude pour dettes ou de traite des êtres humains.
  3. Respect des droits fondamentaux du travail
    Le groupe Ajinomoto respecte les droits fondamentaux du travail, y compris la liberté d'association, le droit des travailleurs à s'organiser et les droits de négociation collective.
  4. Rémunération adéquate et horaires de travail raisonnables
    Le groupe Ajinomoto offre à tous ses employés un salaire adéquat et des horaires de travail raisonnables.
  5. Assurer un environnement de travail sûr et promouvoir la santé et le bien-être
    Le groupe Ajinomoto offre un environnement de travail sûr, hygiénique et confortable et s'efforce de promouvoir la santé et le bien-être de tous les travailleurs dans le monde.
  6. Soutien à l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée
    Le groupe Ajinomoto comprend l'importance de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée et s'efforce de rendre cela possible pour les travailleurs du monde entier.
  7. Contribution à la construction d'une société plus diversifiée et inclusive
    Le groupe Ajinomoto s'efforce d'améliorer la diversité en respectant les diverses caractéristiques et perspectives de chaque individu afin que les travailleurs du monde entier puissent s'épanouir indépendamment de facteurs tels que la race, la nationalité ou le sexe. Le Groupe travaille également pour soutenir, responsabiliser et protéger les droits humains des membres de groupes vulnérables, marginalisés ou sous-représentés, tels que les personnes handicapées, les travailleurs migrants ou les personnes LGBT.
  8. Protection des informations personnelles
    Le groupe Ajinomoto adhère à la loi sur la protection des informations personnelles et aux lois et réglementations applicables et nous nous engageons à protéger correctement toutes les informations personnelles que nous traitons.

2. Cadre

Le Groupe Ajinomoto poursuit des initiatives ESG et de développement durable qui incluent le respect des droits de l'homme dans la chaîne d'approvisionnement, principalement par le biais du Comité de durabilité et du Comité de gestion des risques, un organe subordonné du Comité exécutif. Le Comité de Durabilité et le Département de Développement de la Durabilité créent des feuilles de route concernant les droits de l'homme dans les initiatives de chaîne d'approvisionnement, proposent des propositions et fournissent un soutien pour intégrer la durabilité dans les plans d'affaires. Ces deux instances rendent compte au Comité Exécutif et au Conseil d'Administration. De plus, le conseil d'administration, le comité exécutif et le conseil consultatif sur la durabilité tiennent des discussions sur des sujets liés aux droits de la personne, le cas échéant.

*Les efforts concernant les questions de droits de l'homme au sein du groupe Ajinomoto sont principalement soutenus par le Comité de conduite des affaires et son organisation subordonnée, le Comité des droits de l'homme.

Discussions concernant les droits de l’homme au sein du conseil d’administration
Date Organe de réunion Questions
2 février 2023 Comité Durabilité
  • Introduction de règles de gestion des droits de l'homme pour les fournisseurs et sous-traitants
  • Plan d'évaluations d'impact sur les droits de l'homme en Indonésie et au Vietnam
27 avril 2023 Comité Durabilité Rapport sur les résultats de l’évaluation d’impact sur les droits humains en Indonésie et au Vietnam
25 septembre 2023 Comité exécutif Rapport sur les résultats de la session d'étude humaine Indonésie/Vietnam sur la divulgation d'informations sur la durabilité (CSRD)
*Y compris les perspectives des droits de l'homme
5 octobre 2023 Comité Durabilité
  • Gestion des partenaires commerciaux en matière de droits de l'homme : risques et réponses
  • Plan de mise en œuvre de l'alphabétisation en matière de droits de l'homme (apprentissage en ligne)

Ⅱ. Diligence raisonnable en matière de droits de l'homme

1. Diligence raisonnable en matière de droits de l'homme du groupe Ajinomoto

Conformément aux principes directeurs des Nations Unies et à la politique commune du groupe en matière de droits de l'homme, le groupe Ajinomoto engage un dialogue et des consultations avec des experts tiers* en matière de droits de l'homme et d'autres parties prenantes. De cette manière, nous garantissons le respect des droits de l'homme pour toutes les parties prenantes (employés, partenaires commerciaux, communautés locales, clients, etc.) tout au long de la chaîne de valeur du groupe Ajinomoto, y compris la production et les ventes dans toutes les activités, dans le cadre de notre diligence raisonnable en matière de droits de l'homme. processus. Nous effectuons périodiquement des évaluations des risques liés aux droits de l’homme spécifiques à chaque pays pour l’approvisionnement en matières premières tous les quatre ans (2014, 2018, 2022).

*La Table Ronde de Caux (CRT), l'Alliance mondiale pour une chaîne d'approvisionnement durable (ASSC)

2. Concepts de base

Notre approche pour établir un système de gestion basé sur les UNGP couvrant la chaîne de valeur met l'accent sur deux aspects : l'exhaustivité et la profondeur, comme décrit ci-dessous. Nous nous concentrons principalement sur un dialogue direct et approfondi avec les titulaires de droits, tandis que notre approche globale complète ces efforts en identifiant et en comprenant minutieusement les risques qui ne peuvent être découverts par la seule approche approfondie. Grâce à ces efforts, nous entendons minimiser les risques liés aux droits de l’homme dans notre chaîne de valeur. Nous nous engageons dans ce système tout en recherchant et en intégrant des perspectives externes de manière continue.

  • Profondeur:
    Une coopération plus étroite avec les fournisseurs et autres partenaires commerciaux est essentielle pour garantir les droits de l’homme. Nous utilisons des questionnaires personnalisés basés sur les lignes directrices de la politique partagée du groupe pour les fournisseurs afin d'identifier les risques en matière de droits de l'homme et de soutenir l'amélioration par le dialogue.
  • Exhaustivité :
    Il est essentiel de renforcer la coopération avec les fournisseurs et autres partenaires commerciaux. À cette fin, nous développons nos propres questionnaires et systèmes d'information pour créer une base pour la collecte d'informations et le dialogue.
Le processus de diligence raisonnable en matière de droits de l'homme du groupe Ajinomoto
Progrès
Exercice fiscal Initiatives du groupe Ajinomoto
2021
  • Création du Conseil consultatif sur la durabilité et du Comité sur la durabilité
    *Création du sous-comité des droits de l'homme au sein de l'équipe de travail sur les achats durables relevant du comité de durabilité.
  • Réalisation d'une étude d'impact sur les droits de l'homme au Brésil(entretiens et enquête en ligne sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement dans les industries de la mélasse de canne à sucre et des grains de café) ; rapport divulgué
2022
  • Réalisation d'évaluations des risques pour les droits de l'homme spécifiques à chaque pays et à chaque matière première pour le groupe Ajinomoto (identifié, analysé et évalué les impacts négatifs sur les droits de l'homme)
  • Révision de la politique partagée du groupe sur les droits de l'homme et de la politique/directives partagées du groupe pour les fournisseurs
2023
  • Réalisation d'évaluations d'impact sur les droits de l'homme en Indonésie (chaîne d'approvisionnement en mélasse de canne à sucre)
  • Réalisation d'évaluations d'impact sur les droits de l'homme au Vietnam (chaîne d'approvisionnement en grains de café)
  • Réalisation d'enquêtes pour évaluer la conformité des partenaires commerciaux avec la politique partagée du groupe pour les fournisseurs et les directives partagées du groupe pour les fournisseurs.
Feuille de route à l'horizon 2030

3. Identifier et évaluer les impacts négatifs

Le Groupe Ajinomoto mène régulièrement des évaluations des risques liés aux droits de l'homme et des évaluations d'impact sur les droits de l'homme dans le cadre de nos efforts pour approfondir cette question.
Nous explorons les moyens de prévenir ou d'améliorer les problèmes liés aux droits de l'homme que nous identifions grâce à ces efforts.

Évaluation des risques pour les droits de l'homme : nous étudions et identifions les risques pour les droits de l'homme du point de vue d'un tiers dans chaque pays impliqué dans l'approvisionnement, la production et la vente de matières premières, sur la base des opérations commerciales du groupe Ajinomoto (menées tous les quatre ans).

Évaluation de l'impact sur les droits de l'homme : sur la base des risques découverts dans l'évaluation des risques pour les droits de l'homme, nous nous rendons dans les pays et régions concernés pour engager des dialogues directs sur place avec les parties prenantes (employés de partenaires commerciaux, titulaires de droits tels que les résidents locaux, les OBNL, etc.) pour comprendre l’impact et les enjeux en matière de droits de l’homme.

Évaluations des risques et des impacts sur les droits de l’homme
(1) Évaluation des risques liés aux droits de l’homme et évaluation de l’impact sur les droits de l’homme pour l’exercice 2018
1) Évaluation des risques pour les droits de l'homme

À l'aide de la base de données Verisk Maplecroft sur les risques liés aux droits de l'homme, nous avons identifié et analysé des sujets liés aux droits de l'homme avec les conseils d'un expert externe, la Caux Round Table Japan (CRT Japan). Nous avons identifié la Thaïlande (industries de transformation des fruits de mer et de la volaille) et le Brésil (grains de café et mélasse de canne à sucre) comme pays/industries régionales à haut risque en lien avec les activités alimentaires du groupe Ajinomoto.
Les sujets à haut risque que nous avons identifiés comprenaient la santé et la sécurité au travail, le travail des enfants et le travail forcé.

Rapport d'évaluation des risques liés aux droits de l'homme pour l'exercice 2018 (CRT Japon)
2) Évaluation de l'impact sur les droits de l'homme (dialogue direct avec les titulaires de droits)
  • Évaluation de l'impact sur les droits de l'homme en Thaïlande (2019)
    En accordant une attention particulière aux industries de la transformation des produits de la mer et de la volaille, nous avons visité des usines de fabrication et des fermes aquacoles impliquées dans la chaîne de valeur du groupe Ajinomoto. Nous avons également engagé des dialogues et des entretiens avec des ONG internationales et la Commission nationale des droits de l'homme de Thaïlande, ainsi qu'avec des associations de l'industrie des produits de la mer et de la volaille et des travailleurs migrants.
    <Sommaire des résultats>
    Il est clair que le système juridique thaïlandais est bien développé et qu'un mécanisme de recours efficace fonctionne dans l'industrie avicole. Nous avons l'intention d'étendre ces bonnes pratiques à d'autres entreprises et régions où le groupe Ajinomoto opère.
  • Évaluation de l'impact sur les droits de l'homme au Brésil (2021-2022)
    En accordant une attention particulière aux industries de la mélasse de canne à sucre et des grains de café, nous avons mené des dialogues et des entretiens avec des usines de fabrication et des agriculteurs impliqués dans la chaîne de valeur du groupe Ajinomoto, des ONG internationales, des institutions nationales des droits de l'homme et des associations industrielles. (Réalisé en ligne en raison du COVID-19)
    <Sommaire des résultats>
    Il est clair que les régions dans lesquelles le groupe Ajinomoto effectue des achats sont hautement mécanisées et que le risque de violations des droits de l'homme n'est pas élevé. Dans le même temps, il a été suggéré que, même si le système juridique brésilien est bien développé, les mécanismes de recours spécifiques sont inadéquats. Nous continuerons d’étudier la possibilité de créer un mécanisme de recours dans cette région.
(2) Évaluation des risques liés aux droits de l’homme et évaluation de l’impact sur les droits de l’homme pour l’exercice 2022
1) Évaluation des risques pour les droits de l'homme

Comme pour la première évaluation, nous avons utilisé la base de données Verisk Maplecroft sur les risques liés aux droits de l'homme et avons pris en compte les conseils du CRT Japon. Après avoir examiné les pays et les régions à haut risque dans lesquels le groupe Ajinomoto est actif dans le secteur alimentaire, nous avons identifié l'Asie du Sud-Est et le Brésil comme pays à haut risque pour l'industrie alimentaire. Problème à haut risque*1 Parmi les problèmes identifiés figurent la santé et la sécurité au travail, le travail des enfants, l’esclavage moderne (travail forcé) et la discrimination. De plus, nous avons identifié les risques suivants sur la base d'évaluations des matières premières prioritaires*2 provenant du groupe Ajinomoto. Sur la base de ces résultats, le groupe Ajinomoto a mené des discussions avec des experts externes et a identifié la mélasse de canne à sucre en Indonésie et les grains de café au Vietnam comme des industries et des pays présentant des risques élevés en matière de droits de l'homme. Des évaluations d'impact sur les droits de l'homme dans ces domaines sont actuellement en cours.

*1 Risques évalués : travail des enfants, salaires décents, horaires de travail appropriés, discrimination, liberté d'association, esclavage moderne, santé et sécurité au travail et accaparement des terres
*2 Nous avons donné la priorité aux cinq matières premières suivantes dans nos évaluations des risques pour les droits de l'homme.

Résultats de l’évaluation des risques liés aux droits de l’homme 2022 (aperçu)
Matières premières évaluées Coffee Bean Mélasse de canne à sucre Soja Crevette Huile de palme
Problèmes à haut risque
  • Le travail des enfants
  • Discrimination
  • Des salaires décents
  • Le travail des enfants
  • Sécurité et santé au travail
  • L'esclavage moderne
  • Discrimination
  • Sécurité et santé au travail
  • L'accaparement des terres
  • L'esclavage moderne
  • Discrimination
  • Des salaires décents
  • Des salaires décents
  • Sécurité et santé au travail
  • L'esclavage moderne
Pays
  1. Brasil
  2. Vietnam
  3. Indonésie
  1. Vietnam
  2. Brasil
  3. Indonésie
  1. Brasil
  2. Chine
  3. Paraguay
  1. Thaïlande
  2. Équateur
  3. Vietnam
  1. Malaisie
  2. Pérou
  3. Thaïlande
2) Évaluations de l'impact sur les droits de l'homme (dialogue direct avec les titulaires de droits)
  • Évaluation de l'impact sur les droits de l'homme en Indonésie (chaîne d'approvisionnement de la mélasse de canne à sucre) (février 2023)
    Des experts tiers en droits de l'homme et le personnel du groupe Ajinomoto en matière de développement durable et d'approvisionnement ont visité des sites de travail locaux et ont engagé un dialogue direct avec les exploitants d'usines de fabrication, les commerçants, les sucreries et les agriculteurs impliqués dans la chaîne d'approvisionnement en mélasse de canne à sucre du groupe Ajinomoto.
    • Explication préalable à la direction d'Ajinomoto Co., Inc. et de la filiale locale en Indonésie (novembre et décembre 2022)
    • Évaluation de l'impact sur les droits de l'homme de la chaîne d'approvisionnement de la mélasse de canne à sucre, Indonésie (27 et 28 février 2023)
      • Visite dans la région de Surabaya, en Indonésie, par des représentants tiers du développement durable et des achats du CRT Japan et du groupe Ajinomoto dans le cadre des efforts visant à améliorer la traçabilité dans la région
      • Visites de l'usine de fabrication, du négociant, de la sucrerie et des agriculteurs du groupe Ajinomoto tout au long de la chaîne d'approvisionnement en mélasse de canne à sucre du groupe Ajinomoto pour mener des dialogues directs 
    • Rapport de résultat du CRT Japon (10 mars 2023)
      • Projet de rapport sur l'évaluation de l'impact sur les droits de l'homme de la chaîne d'approvisionnement de la mélasse de canne à sucre en Indonésie préparé par CRT Japon
    • Partage d'informations au sein du groupe Ajinomoto (avril 2023)
      • Retour des résultats de l'évaluation à la filiale locale en Indonésie
      • Début de l'examen de futurs plans d'action spécifiques

    Bien que nous n'ayons trouvé aucun problème grave en matière de droits de l'homme, nous continuerons de surveiller la situation liée à la bonne gestion des heures de travail, aux mécanismes de recours, au travail forcé, à la santé et à la sécurité au travail et à d'autres questions.

  • Évaluation de l'impact sur les droits de l'homme au Vietnam (chaîne d'approvisionnement des grains de café) (avril 2023) 
    Nous avons exploré la chaîne d'approvisionnement de l'industrie locale des grains de café et mené des dialogues et des entretiens avec des agriculteurs, des exportateurs et une entreprise de café locale.
    <Résumé des résultats>
    Aucun problème grave en matière de droits de l'homme, tel que le travail forcé ou le travail des enfants, n'a été constaté pendant cette période.
    En revanche, certains points à améliorer ont été constatés, notamment le mode de recrutement des travailleurs à court terme pendant la saison de récolte des grains de café et le mode de gestion de la santé et de la sécurité au travail de l'exportateur. (Réponse à l'étude)
  • Évaluation de l'impact sur les droits de l'homme en Malaisie (chaîne d'approvisionnement de l'huile de palme) (janvier 2024)
    Nous avons visité la Malaisie et mené des dialogues et des entretiens avec des raffineurs d'huile de palme, des producteurs de palmiers, des travailleurs étrangers, des organismes de certification, etc.
    * Indépendamment des transactions directes ou indirectes, nous avons mené une inspection de la chaîne d'approvisionnement en huile de palme en Malaisie.
    <Résumé des résultats>
    Aucun problème grave en matière de droits de l'homme, tel que le travail forcé ou le travail des enfants, n'a été découvert pendant cette période, et nous continuerons d'enquêter.
    En Malaisie, il existe un système de certification appelé Malaysian Sustainable Palm Oil (MSPO) qui est rendu obligatoire par le gouvernement. A travers le dialogue avec les agriculteurs, les associations d'agriculteurs, le Conseil malaisien de certification de l'huile de palme (MPOCC), qui gère le système de certification, nous avons compris que cette certification vise une amélioration globale en adéquation avec les situations actuelles, compte tenu de la réactivité des petites entreprises. les agriculteurs et les parties prenantes impliqués dans l’industrie malaisienne de l’huile de palme, et ils s’amélioraient continuellement.

4. Prévenir ou remédier aux impacts négatifs, et surveiller et évaluer l'efficacité

(1) Initiatives avec les fournisseurs et les partenaires commerciaux

Le groupe Ajinomoto a établi la politique partagée du groupe pour les fournisseurs, qui décrit sept attentes des fournisseurs nécessaires pour remplir notre responsabilité d'entreprise, notre responsabilité sociale et nos contributions à une société durable. De plus, nos lignes directrices pour la politique partagée du groupe à l'intention des fournisseurs définissent des actions claires et spécifiques que les fournisseurs doivent entreprendre dans deux catégories :

  • [Obligatoire] : Actions requises pour tous les fournisseurs
  • [Développement] : sujets encouragés pour les fournisseurs

Grâce à ces efforts, nous évitons de causer ou d'encourager des impacts négatifs sur les droits de l'homme en raison des activités des entreprises et des organisations avec lesquelles le groupe Ajinomoto entretient des relations commerciales. Nous traitons de tels impacts s’ils se produisent. Nous cherchons également à prévenir ou à atténuer les impacts négatifs sur les droits de l'homme liés directement aux opérations, produits ou services du groupe Ajinomoto menés dans le cadre de relations commerciales, même s'ils ne contribuent pas à ces impacts.

Lignes directrices pour la politique partagée du groupe pour l'enquête de conformité des fournisseurs

Dans le cadre de nos initiatives visant à adopter une approche globale, le groupe Ajinomoto vise à surveiller les impacts négatifs sur les droits humains des partenaires commerciaux dans toutes les transactions de nos chaînes de valeur à l'horizon 2030. Notre objectif ici est de prévenir ou de corriger tout impact. Grâce à cette initiative, nous complétons nos efforts visant à approfondir la réduction des risques liés aux droits de l'homme dans nos chaînes de valeur en identifiant et en comprenant de manière exhaustive les risques qui n'auraient pas été détectés autrement.

En 2018, Ajinomoto a commencé à utiliser Sedex*1 pour créer une image globale de nos fournisseurs. En 2022, nous avons créé un questionnaire personnalisé basé sur les lignes directrices pour la politique partagée du groupe pour les fournisseurs, appelé Questionnaire pour la Politique Partagée du Groupe pour les Fournisseurs (QAPS*2). Ce questionnaire s'inscrit dans le cadre de nos efforts visant à renforcer les initiatives destinées aux fournisseurs basées sur les UNGP. Nous utilisons ces outils pour comprendre et identifier les risques liés à la gouvernance, aux droits de l'homme (travail forcé, travail des enfants, etc.), à la santé et à la sécurité au travail et à d'autres risques chez nos partenaires commerciaux. Nous engageons un dialogue avec des partenaires commerciaux à haut risque pour soutenir leur travail de prévention et d’amélioration des problèmes liés aux droits de l’homme. Grâce à ces processus, nous visons à surveiller et à évaluer en permanence l’efficacité de la prévention et de la résolution des problèmes liés aux droits de l’homme dans la chaîne d’approvisionnement.

*1 Abréviation de Fournisseur Ethical Data Exchange. Une organisation à but non lucratif qui fournit des données sur les normes du travail, l'éthique des affaires, etc., au sein des chaînes d'approvisionnement mondiales.
*2 QAPS : Questionnaire pour la politique partagée du groupe Ajinomoto pour les fournisseurs

Questionnaire pour la Politique Partagée du Groupe pour les Fournisseurs (QAPS)

QAPS est une grille d'évaluation qui vérifie (sous forme de questionnaire) si des pratiques spécifiques sont en place en fonction des exigences des fournisseurs, conformément aux lignes directrices de la politique partagée du groupe pour les fournisseurs. Le questionnaire comprend 86 éléments et couvre nos efforts pour assurer le devoir de diligence en matière de droits de l'homme, comme l'exigent l'OIT et d'autres normes mondiales. Nous évaluons l'état global de mise en œuvre des exigences chez les fournisseurs sur une échelle de 5 points en fonction des réponses. Un autre objectif de ce questionnaire est d'encourager les fournisseurs à comprendre leurs propres risques en matière de droits de l'homme et à explorer les moyens de les corriger et d'apporter des améliorations. Lorsque nous identifions un fournisseur comme présentant un risque élevé, le groupe Ajinomoto engage un dialogue avec ledit fournisseur, en lui apportant son soutien pour prévenir et améliorer les problèmes liés aux droits de l'homme.

Aperçu des initiatives avec les fournisseurs et les partenaires commerciaux

En 2022, nous avons commencé à enquêter sur la conformité des fournisseurs aux lignes directrices relatives à la politique partagée du groupe pour les fournisseurs. Compte tenu de l'environnement commercial du groupe Ajinomoto, nous avons décidé de développer le questionnaire destiné à nos partenaires commerciaux par étapes. L’enquête de l’exercice 2022 ciblait principalement les principaux acheteurs d’ingrédients alimentaires et de matériaux d’emballage. Sur les 998 entreprises interrogées, 938 ont répondu. (taux de réponse de 92%)

<Résultats>

  • Vue d’ensemble
    Nous avons confirmé que 53 % de nos fournisseurs se conforment pleinement aux exigences obligatoires. Parallèlement, il semble que 22 % des fournisseurs puissent améliorer la gestion des articles à haut risque.
Entièrement conforme à tous les éléments désignés obligatoire par le groupe Ajinomoto. 53%
Conformité dans une certaine mesure aux éléments désignés obligatoire par le groupe Ajinomoto. 5%
Aucune amélioration sur certains éléments désignés comme obligatoire par le groupe Ajinomoto. 20%
Aucune amélioration dans de nombreux éléments désignés comme obligatoire par le groupe Ajinomoto.
Ou encore, marge d'amélioration pour certains éléments particulièrement à haut risque désignés comme obligatoire par le groupe Ajinomoto.
19%
Possibilité d’amélioration sur de nombreux éléments particulièrement à haut risque désignés comme obligatoire par le groupe Ajinomoto. 3%
  • Statut par article
    Parmi les éléments secondaires des lignes directrices du groupe Ajinomoto pour la politique partagée du groupe pour les fournisseurs, nous avons confirmé que pratiquement tous les fournisseurs payaient des salaires et traitements appropriés. Cependant, nous avons également confirmé un faible respect des contrôles appropriés des importations/exportations et du respect des droits de l’homme.

Par ailleurs, nous avons confirmé l'état de conformité des éléments à haut risque pour les 22 % de fournisseurs indiquant des marges d'amélioration en matière de conformité des éléments à haut risque. Les résultats ont montré que le taux de non-mise en œuvre était particulièrement élevé pour l'identification des risques liés aux droits de l'homme et l'interdiction du travail des enfants parmi les éléments à haut risque liés aux droits de l'homme.

〈Retour sur les résultats et initiatives d'amélioration〉

Nous avons envoyé un rapport récapitulatif du questionnaire sur la politique commune du groupe Ajinomoto à l'intention des fournisseurs à tous les fournisseurs qui ont répondu à notre questionnaire. Le rapport indiquait les résultats du questionnaire et les risques individuels de l'entreprise en question. En décembre 2023, nous avons organisé une séance d'information à l'intention des partenaires commerciaux concernés afin de rendre compte et de partager les résultats du questionnaire et d'échanger des opinions. À l'avenir, nous avons l'intention de mener des dialogues individuels avec les fournisseurs indiquant les possibilités d'amélioration sur les articles à haut risque, en proposant un soutien pour la correction et l'amélioration. Grâce à ces initiatives, nous travaillons avec des partenaires commerciaux dans le cadre d'initiatives ESG, aidant les fournisseurs à reconnaître leurs propres forces, faiblesses et étapes à suivre pour s'améliorer.

(2) Droits humains des travailleurs étrangers

En 2020, nous avons exprimé notre soutien à la Déclaration de Tokyo 2020 sur l'acceptation responsable des travailleurs étrangers au Japon formulée par l'Alliance mondiale pour une chaîne d'approvisionnement durable (ASSC) concernant le recrutement de travailleurs étrangers dans le cadre du programme de formation de stagiaires techniques ou ceux avec un visa de travailleur qualifié spécifié. , et nous avons demandé à nos fournisseurs de créer un environnement dans lequel les travailleurs étrangers peuvent être actifs dans leur travail. Au cours de l'exercice 2021, nous avons participé à l'élaboration des lignes directrices pour l'emploi responsable des travailleurs migrants en tant que stagiaires techniques et travailleurs qualifiés spécifiés au Japon en tant que membre du groupe de travail sur la durabilité sociale du CGF.
Sur la base de ces directives, nous avons visité et tenu des dialogues avec des organisations de supervision et des organisations de soutien enregistrées liées aux stagiaires techniques employés par les sociétés nationales du groupe Ajinomoto. Grâce à ces efforts, nous confirmons que les stagiaires techniques et les travailleurs qualifiés spécifiés sont correctement rémunérés et bénéficient d'un soutien dans leur travail et leur vie quotidienne.

Nous visitons également régulièrement des sites où des travailleurs étrangers sont employés, principalement dans des sociétés nationales du groupe Ajinomoto, pour comprendre et confirmer les conditions de travail et de logement. Nous organisons régulièrement des dialogues directs avec les travailleurs étrangers et d'autres employés sur place chargés des travailleurs étrangers afin d'identifier et de remédier aux risques pour les droits de l'homme.

Dialogue avec les travailleurs étrangers

Dialogue avec l'organisme de soutien enregistré

Exemples d'initiatives de coopération avec des travailleurs étrangers

Actuellement (en mars 2023), des travailleurs étrangers de 12 pays parlant 11 langues différentes travaillent chez DELICA ACE Corporation, une entreprise du groupe Ajinomoto. Nous employons également des stagiaires techniques étrangers et des travailleurs étrangers avec un visa de travailleur qualifié spécifié. Afin de résoudre les problèmes de communication complexes qui surviennent à mesure que les nationalités et les langues se diversifient, nous mettons en œuvre les initiatives originales suivantes, en nous concentrant sur l'amélioration des environnements de travail des travailleurs étrangers et la promotion de leur réussite au Japon.

(1) Utilisation du système de traduction multilingue DAMS* et manuel vidéo tebiki

À partir de 2020, nous avons mis en place des vidéos avec des informations et du texte à l'écran. Ces vidéos permettent aux travailleurs étrangers de consulter et de consulter dans leur langue maternelle les avis des Directions des Affaires Générales, tels que les bilans de santé, ainsi que des informations sur les procédures opérationnelles et les points qualité, sécurité et santé de leur ligne de production. Les informations et le manuel vidéo sont mis à jour quotidiennement et le système nous permet de contrôler si les travailleurs étrangers ont visionné le matériel ou non. Auparavant, nous affichions des affiches en japonais (hiragana) et expliquions les choses oralement en japonais, ce qui conduisait souvent à des malentendus. Cependant, cette initiative a approfondi leur compréhension, amélioré leur motivation et leur efficacité au travail, et réduit les problèmes de qualité, de sécurité et de santé.

*DAMS : système multilingue Delica Ace

Affichage de DAMS

(2) Employés de pont* *Ressources humaines qui agissent comme un « pont » entre les étrangers et les Japonais

L'approche de communication à sens unique du système de traduction multilingue DAMS et du manuel vidéo tebiki ne nous a pas permis de bien comprendre les sentiments et les préoccupations de nos travailleurs étrangers. Pour faciliter la communication dans les deux sens, nous avons commencé à nommer des employés de pont en 2022. Les employés de pont sont des travailleurs étrangers (des Philippines, d'Indonésie et du Myanmar) possédant des compétences élevées en japonais et en communication, qui ont également étudié chez DELICA ACE Corporation en tant que stagiaires techniques. Les personnes désignées travaillent à faciliter la communication entre les travailleurs japonais et étrangers. Ils sont en charge des interprétations ponctuelles, des traductions des notices et de la formation, et assistent plusieurs fois par mois à des réunions régulières avec des managers japonais où ils parlent du confort de travail du point de vue d'un travailleur étranger. Ils communiquent en outre des informations aux membres qui ont moins d'expérience dans le pays et assurent avec eux le suivi de leur travail. De plus, en utilisant leurs propres expériences de vie au Japon et en les faisant assumer d'autres rôles en tant que membres seniors, ils sont en mesure d'augmenter leur motivation à travailler.

(3) Location d'un téléphone portable par personne

Nous louons un téléphone portable à chaque stagiaire technique étranger et mettons en place un système où ils peuvent consulter le personnel japonais de supervision sur les soucis ou les problèmes qu'ils rencontrent dans la vie quotidienne. Cela nous permet non seulement de répondre en profondeur à leurs préoccupations physiques ou de style de vie, mais également à tout problème lié au logement et à la communauté.

5. Divulgation d'informations, éducation et formation

(1) Éducation et formation au sein du Groupe

De temps en temps, le groupe Ajinomoto organise des formations et des séances d'information sur les entreprises et les droits de l'homme pour les administrateurs, les employés et les partenaires commerciaux.

(2)Conformité aux lois et réglementations sur le respect des droits de l'homme dans chaque pays

Le groupe Ajinomoto adhère aux lois et réglementations relatives aux droits de l'homme dans chaque pays alors que nous développons nos activités à l'échelle mondiale.

  • Conformité à la loi californienne sur la transparence des chaînes d'approvisionnement de 2010 (CTSCA)

Le groupe Ajinomoto a divulgué la déclaration suivante d'une filiale locale associée concernant les lois californiennes sur la transparence des chaînes d'approvisionnement de 2010, qui ont été promulguées en Californie, aux États-Unis.

6. Dialogue avec les parties prenantes

Le groupe Ajinomoto entretient des dialogues réguliers avec des experts et des parties prenantes des droits de l'homme, partageant et communiquant nos initiatives à l'extérieur sous forme d'études de cas afin de poursuivre nos efforts pour respecter les droits de l'homme et obtenir des avis d'experts.

Ⅲ. Remèdes

1. Mécanisme de réclamation

Le groupe Ajinomoto a établi plusieurs bureaux de consultation et de signalement au sein et en dehors du groupe pour traiter rapidement et de manière appropriée les dommages résultant d'impacts négatifs sur les droits de l'homme. Chaque bureau de consultation protège strictement la vie privée du lanceur d'alerte, et les départements concernés travaillent ensemble pour traiter et résoudre la situation de manière appropriée.

Canaux de signalement internes (lancement d’alerte)
Nombre de rapports d'assistance téléphonique*
FY2018 FY2019 FY2020 FY2021 FY2022
Japon Étranger Total Japon Étranger Total
Droits de l'homme, harcèlement 47 45 50 36 5 41 38 19 57
Emploi, conditions de travail 21 19 36 26 34 60 14 66 80
Qualité, environnement, sécurité 1 1 3 7 2 9 6 14 20
Surveillance 1 4 3 9 4 13 2 6 8
Mœurs sociales, éthique 6 10 29 22 97 119 8 54 62
Bonne performance au travail 20 8 45 19 2 21 16 5 21
Autre 2 6 4 8 107 115 9 213 222
Total 98 93 170 127 251 378 93 337 470
* Les chiffres des filiales étrangères sont calculés à partir de l'exercice 2021
Hotline du groupe Ajinomoto

Il s'agit d'une ligne d'alerte interne pour les employés du groupe Ajinomoto (employés réguliers, à temps partiel, temporaires, etc.) et les cadres.
Compte tenu de la facilité d'accès pour les personnes de nombreuses nationalités travaillant dans les sociétés du groupe, nous avons unifié en 2023 nos guichets traditionnels nationaux et mondiaux, permettant un accès en 22 langues.
Le dénonciateur peut choisir entre son vrai nom et l'anonymat.
Le comité de conduite des affaires d'Ajinomoto Co., Inc. est chargé de mener des enquêtes et de répondre en coopération avec des organisations connexes.

Hotlines fournisseurs

Au cours de l'exercice 2018, le groupe Ajinomoto a créé la ligne d'assistance téléphonique des fournisseurs en tant que point de contact pour les rapports des fournisseurs. La hotline est conçue pour détecter et corriger les violations présumées des lois et les écarts par rapport à la politique du groupe Ajinomoto (AGP) par les dirigeants ou les employés du groupe Ajinomoto.

Hotline pour les travailleurs étrangers

Le Groupe Ajinomoto participe à titre consultatif depuis la création en 2020 de la Plateforme japonaise pour les travailleurs migrants vers une société responsable et inclusive (JP-MIRAI) créée par l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) avec d'autres parties prenantes, notamment des entreprises, des avocats, et les ONG. Celui-ci vise à résoudre les problèmes auxquels sont confrontés les travailleurs étrangers en formation technique et ceux qui ont des compétences particulières. Au cours de l'exercice 2022, nous avons participé au projet pilote de consultation et de secours pour les travailleurs migrants lancé par JP-MIRAI. À l'avenir, nous avons l'intention d'étendre ce système pour couvrir l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement et de l'utiliser dans la détection précoce des problèmes liés au travail et aux droits de l'homme.